Friends link: vcp510-dt 000-m86 070-465 1y0-300 1z0-147 1z0-567 4a0-100 4a0-107 650-752 9l0-010
Friends link: vcp510pse vcap5-dcd tb0-118 sti-884 st0-202 st0-153 sd0-101 s90-05a s90-02a 9l0-010
Friends link: c4040-124 a4040-122 c2040-408 350-030 ccnp 642-445 ccda 640-864

"Un espace de vie et de culture"

Par Loïc Le Lu, le voisin d’en face.
2013-05-06_09.16.23_m

“Le domaine musée-atelier Yvonne Guégan  est devenu l’espace-temps  d’un nombre impressionnant de visiteurs, amateurs d’art ou non qui n’imaginaient pas qu’un tel lieu puisse exister dans la ville. Jocelyne Mahler a concrétisé dans cet endroit ses rêves fous d’art vivant, un plein air de vie et de créations. Plusieurs dizaines d’artistes l’investissent chaque jour et se sont exposés récemment dans les églises Saint-Nicolas, Saint-Sauveur du Marché afin de se faire connaître mais surtout pour commémorer le centenaire d’Yvonne Guégan. Cette artiste caennaise hors du commun a remué la vie artistique locale. Ce fut son lieu de vie et de créations ; il y recevait ses amis, de jeunes peintres ; elle avait la fibre sociale et l’œil affuté pour percevoir l’originalité d’un visage. La cinquantaine de portraits qu’elle a réalisés de ses amis, connaissances ou artistes vous attendent aux murs du salon. Après la visite d’un tel domaine de plein vent artistique, vous y prendrez vos habitudes. C’est le vœu  de Jocelyne Mahler, inventeur de cet espace des quatre-saisons. Elle y prolonge sa passion et son affection de toujours pour Yvonne Guégan. ‘’Basta la muerte ! ‘’ Vive la vie !

Regard sur une journée de juin 2015, la vision d’un habitué du domaine. Je suis en face de la réalisation d’une peinture réalisée sur place par la québécoise Louise Boulay :

Une loupe d’amandier d’Estrémadure a pris avec l’âge le chatoiement de la robe sévillane. Une sorte d’œil facétieux cligne en direction de la fontaine Louise dont le ‘’L‘’dégringole vers la litière d’eau d’une ondine en dormition.

La loupe phagocyte et fossilise à jamais une paire de tenailles agressive, alors que cette peinture, loin d’être un arrache-cœur, est une jouissance picturale qui a ramassé des lumières arabo-ibériques.

Pendant que je griffonne à l’étage dans l’atelier d’Yvonne, dans le jardin, Dino le graveur fait la roue au soleil ; il n’a pas l’arrogance du paon, il réveille ses muscles lentement. Le corps déverrouillé n’en sera que plus efficace lorsque tout à l’heure il entamera le métal.

Lecteur curieux, viens découvrir cette fruitière d’artistes. Tu découvriras l’atelier, les lieux de vie et de création d’Yvonne Guégan et le domaine artistique actuel : un domaine de rires d’enfants, de créations permanentes, un lieu de partage qui vous attend.”

       6a01156f944385970b01539034e898970b    Loïc, le voisin d’en face qui sollicite vos réactions.