Friends link: vcp510-dt 000-m86 070-465 1y0-300 1z0-147 1z0-567 4a0-100 4a0-107 650-752 9l0-010
Friends link: vcp510pse vcap5-dcd tb0-118 sti-884 st0-202 st0-153 sd0-101 s90-05a s90-02a 9l0-010
Friends link: c4040-124 a4040-122 c2040-408 350-030 ccnp 642-445 ccda 640-864

Son Oeuvre

 

Biographie

Née le 8 avril 1915 à Paris, Yvonne GUEGAN n’a jamais connu son père, Louis GOUTS, architecte, mort au combat.

Sa mère se remarie avec Paul GUEGAN, chercheur à l’Institut Pasteur. Il adopte Yvonne et s’installe à Caen en 1919 en ouvrant une pharmacie, rue de Vaucelles.

A 8 ans elle commence des études classiques au Lycée Pasteur, et débute l’apprentissage de l’Anglais, de l’Italien et plus tard de l’Espagnol.

Son professeur de dessin, Mademoiselle Grenthe, la remarque et lui fait rencontrer Lucien Simon, professeur des Beaux Arts à Paris. Ce dernier l’incite à passer le concours d’entrée, qu’elle obtient en 1935.
C’est à cette époque qu’elle décide de devenir peintre et s’installe au foyer international du Boulevard Saint-Michel.
Elle étudie le dessin, la peinture et l’art de la fresque et se fait remarquer par son dynamisme, sa drôlerie, son caractère frondeur et volontiers contestataire. Traits de caractère qu’elle conservera tout au long de sa vie.

GUEG128. expo Archives

La déclaration de la seconde guerre mondiale la fait revenir à CAEN auprès de ses parents.
C’est alors qu’elle fait la connaissance de Jean Daligault, prêtre… peintre et sculpteur. Ils confrontent leurs connaissances et leur idée de l’Art. Yvonne sensible à cette intelligence hors du commun est subjuguée, et n’aura de cesse de faire connaître l’œuvre remarquable dont elle deviendra l’héritière. Elle en fera don au musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon.
Pendant la guerre, Yvonne ne cesse de dessiner et de peindre. Elle témoigne ainsi de CAEN détruit (18 de ses œuvres ont fait l’objet d’une donation au Conseil Général du Calvados). Pendant cette période, le 22 rue Geo Lefèvre à Caen, devient le lieu de rendez-vous de collectionneurs, d’avocats, de médecins, d’artistes encore en herbe… on y parle peinture, on refait le monde, et l’on y rit beaucoup.

Après la guerre, elle donne des cours de peinture à l’Ecole Normale et des conférences à l’Université d’été pour les étudiants étrangers.
De 1946 à 1980, elle parcourt l’Europe l’Allemagne, la Suède, l’Espagne, les Canaries, la Sicile, l’Italie, la Suisse, … avec ses fusains et ses couleurs, sac au dos, et réalise bon nombre de dessins et d’aquarelles sur le motif.

 Ses grandes périodes

Consultez les oeuvres